Backstage

Le site de conversation, de coaching
et d'information sur le recrutement

José
José

José

Niveau
0
Score
0
Equipe

Bonjour Bruno,

 

 

Merci pour ta question.

Il y a plusieurs angles à considérer. On va les enchaîner et prendre un fil pour ne pas se perdre.

 

Pour mieux aligner notre large palette de services avec les besoins de nos clients, le Groupe BNP Paribas, comme autant d’autres entreprises, fait une segmentation de ses clients. Chaque segment a des besoins et des habitudes différentes.

 

Il n’y a pas des offres élitistes proprement dit, mais très adaptées aux besoins de chaque type de clientelle. Par exemple, ça ne sert à rien que mon agence me propose un crédit pour acheter un avion ainsi que les services pour en choisir un, car … au delà de l’argent que je n’ai pas, je ne voyage pas tellement.

 

Exactement de la même manière, je n’ai pas besoin d’un fonds d’investissement hyper-sophistiquée : Les frais de gestion sont élevés, je n’investis pas autant d’argent et les frais sur le volume investit ne rend pas les opérations très rentables. Par contre les fonds d’investissement proposés par mon agence s’adaptent très bien à mon niveau de connaissance, de risque et de frais à payer.

 

Les réseaux sociaux restent un outil pour établir une communication directe et d’égal à égal avec des  groupes de clients. Mais pour que les efforts soient raisonnables il faut que nos clients se manifestent dans ces réseaux. Ce n’est pas le cas pour les clients Wealth Management, mais c’est le cas des sportifs d’élite. Je t’invite à chercher sur Facebook « Les Etoiles du Sport ».

 

C’est aussi le cas des groupes passionnés pour les nouvelles technologies et je t’invite maintenant à chercher la page Facebook de l’Atelier.

 

Si on parle d’Asset Management tu seras servi par la communauté Hopee développée par Cortal Consors. Et je suis sûre qu’il y a d’autres que je ne connais pas, car elles sont destinées à des personnes très techniques dans ce domaine.

 

BNP Paribas croît que les réseaux apportent une vraie valeur ajoutée pour nos clients et pour cela nous sommes à l’origine de certains, sans en tirer profit. C’est notre rôle d’acteur social.

 

Attention, pas tous les réseaux sont numériques. Pour des réseaux réduits nous mettons à disposition des moyens humains, matériels et financiers pour créer des réseaux « physiques ». Sans forcement en profiter. On comble un besoin d’un groupe de clients … ou pas clients, qui ont un besoin!

 

Par respect de la volonté du Groupe BNP Paribas de rester neutre vis-à-vis de ces derniers réseaux, car le contraire ennuierait plus qu’aiderait, je ne cite pas des noms de ces organisations, mais tu as dû entendre parler de leurs œuvres admirables.

 

J’espère avoir répondu à ta question. Si tu penses que j’ai juste traité "les bords du ton sujet", n’hésite pas à revenir vers moi.

 

(And sorry for my spanish french).

Réponses

José
José

José

Niveau
0
Score
0
Equipe

Bonjour Bruno,

 

 

Merci pour ta question.

Il y a plusieurs angles à considérer. On va les enchaîner et prendre un fil pour ne pas se perdre.

 

Pour mieux aligner notre large palette de services avec les besoins de nos clients, le Groupe BNP Paribas, comme autant d’autres entreprises, fait une segmentation de ses clients. Chaque segment a des besoins et des habitudes différentes.

 

Il n’y a pas des offres élitistes proprement dit, mais très adaptées aux besoins de chaque type de clientelle. Par exemple, ça ne sert à rien que mon agence me propose un crédit pour acheter un avion ainsi que les services pour en choisir un, car … au delà de l’argent que je n’ai pas, je ne voyage pas tellement.

 

Exactement de la même manière, je n’ai pas besoin d’un fonds d’investissement hyper-sophistiquée : Les frais de gestion sont élevés, je n’investis pas autant d’argent et les frais sur le volume investit ne rend pas les opérations très rentables. Par contre les fonds d’investissement proposés par mon agence s’adaptent très bien à mon niveau de connaissance, de risque et de frais à payer.

 

Les réseaux sociaux restent un outil pour établir une communication directe et d’égal à égal avec des  groupes de clients. Mais pour que les efforts soient raisonnables il faut que nos clients se manifestent dans ces réseaux. Ce n’est pas le cas pour les clients Wealth Management, mais c’est le cas des sportifs d’élite. Je t’invite à chercher sur Facebook « Les Etoiles du Sport ».

 

C’est aussi le cas des groupes passionnés pour les nouvelles technologies et je t’invite maintenant à chercher la page Facebook de l’Atelier.

 

Si on parle d’Asset Management tu seras servi par la communauté Hopee développée par Cortal Consors. Et je suis sûre qu’il y a d’autres que je ne connais pas, car elles sont destinées à des personnes très techniques dans ce domaine.

 

BNP Paribas croît que les réseaux apportent une vraie valeur ajoutée pour nos clients et pour cela nous sommes à l’origine de certains, sans en tirer profit. C’est notre rôle d’acteur social.

 

Attention, pas tous les réseaux sont numériques. Pour des réseaux réduits nous mettons à disposition des moyens humains, matériels et financiers pour créer des réseaux « physiques ». Sans forcement en profiter. On comble un besoin d’un groupe de clients … ou pas clients, qui ont un besoin!

 

Par respect de la volonté du Groupe BNP Paribas de rester neutre vis-à-vis de ces derniers réseaux, car le contraire ennuierait plus qu’aiderait, je ne cite pas des noms de ces organisations, mais tu as dû entendre parler de leurs œuvres admirables.

 

J’espère avoir répondu à ta question. Si tu penses que j’ai juste traité "les bords du ton sujet", n’hésite pas à revenir vers moi.

 

(And sorry for my spanish french).

Bonjour José, merci pour ta réponse rapide et très instructive.

Pour comprendre un peu mieux ton métier "Wealth Management - Community Manager", hors de la plateforme Backstage quelle est ton activité, où plutôt comment et où tu es en relation online avec les clients de la banche Wealth Management de la BNP ?

j'en profite en tout cas pour vous féliciter, la plateforme Backstage est vraiment une belle initiative !

Bruno

José
José

José

Niveau
0
Score
0
Equipe

Bonjour à nouveau Bruno,

Merci pour tes encouragements.

Pour répondre à ta question, le métier de Community Manager peut être orienté vers un public externe (Clients, fournisseurs, actionnaires) ou interne (Communautés de pratiques, collaborateurs,…).

Dans mon cas je me suis spécialisé dans le public interne.

L’avantage d’être dédié à ce public est que je commence un projet dès la création de l’outil collaboratif. Par les besoins exprimés, par les objectifs, par le vide à combler en termes d’organisation, par les améliorations attendues, par les moyens à disposition, par le temps pour mettre en place l’outil je décèle les fonctionnalités à assembler, le « moteur », et on donne forme à l’outil, « la carrosserie ».

Une fois l’outil mis en place, j’accompagne celui qui « pilotera la machine » pour que la communauté réunie autour grandisse et accomplisse ce qu’elle s’est proposée. Ca s’écrit plus court, mais représente plus de travail et pendant une durée plus longue.
Pour imager, tu as dû entendre l’exemple de cette boîte américaine qui est capable de résoudre des profonds problèmes en 30 minutes grâce à la collaboration de tous les employés (Ils sont tous questionnés sur le sujet). Le fait d’être mêlés aux projets de l’entreprise par cette possibilité de contribution, a réduit grandement le turn-over des effectifs.

La première partie très technique, la deuxième très humaine.

Pour partager un cas d’école, il y a des compagnies, comme des compagnies aériennes européennes voulant imiter des américaines, qui ont préféré commencer par s’exercer en interne avant d’ouvrir la « collaboration » en externe avec ses clients, pour que celle-ci soit de qualité dès le début.
Ce qu’il faut savoir est que la compagnie aérienne pionnière dans ce domaine, a pris cette décision juste après avoir échoué dans une première tentative de relation numérique de pair à pair avec ses clients. Avec le temps et le bon entraînement, aujourd’hui elle excelle dans cette activité.

Dans le cas de Wealth Management, le moment venu, nous mettrons à profit le savoir-faire des cellules du Groupe BNP Paribas qui sont déjà très interactives, plus le savoir-faire développé en interne.

Pour terminer, juste pour rappel. Le métier Wealth Management est basé sur des relations de confiance avec nos clients. On s’adaptera toujours aux canaux qu’il faudra pour que le maintien de ces relations soit toujours qualitatif, y compris, les « réseaux sociaux numériques ».